A la découverte de la France A la française Régions Régions Entente vallée du Lot Entente vallée du Lot Tourisme dans la vallée du Lot Entente vallée du Lot Logements, tourisme, gastronomie, oenotorisme, sud, vallée du Lot
Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/06/2015

Une Via Ferrata ouverte aux déficients visuels en Lozère

1171265_994_obj7605480-1_667x333.jpg

C'est une première en France. La via ferrata du Malzieu vient d'être équipée d'un dispositif spécial adapté aux personnes déficientes visuelles. Un dispositif assez simple puisqu'il se compose principalement d'un smartphone qui équipe les personnes en situation de handicap et d'une série de balises (lire ci-dessous).

"En terme d'équipement sur la via ferrata, il n'y a pas eu grand-chose à faire, explique Emmanuelle Solignac, de la DDCSPP. Nous avons dû mettre en place quelques aménagements de confort pour faciliter la progression."Le projet a été initié en 2011, grâce aux fonds du CNDS pour permettre l'accessibilité des sites aux personnes en situation de handicap. Il a fallu également fournir un travail d'ingénierie avec le développement du logiciel intégré dans le smartphone brassard puis placer les différentes balises sur le parcours.

Quatre smartphones pour grimper

Ce sont des smartphones qui ont été utilisés pour équiper cette via ferrata. Reliés à des balises, ils indiquent par messages enregistrés les différents obsctacles qui se présentent face à l’utilisateur. Au total, 22 balises jalonnent le parcours. Elles se déclenchent lorsque les smartphones, accrochés au bras ou à la ceinture des participants, approchent à proximité de la zone (entre 1 et 3 mètres, selon le choix de l’utilisateur). « On estime qu’il faut environ 2 h à 2 h 30 à une personne valide pour effectuer le parcours facile, explique Emmanuelle Solignac. Pour une personne équipée de ce système, il faudra environ 3 heures. »
Seule la portion la plus facile de la via ferrata est équipée. Quatre smartphones sont pour l’instant disponibles. Ils sont à retirer gratuitement auprès de l’office de tourisme du Malzieu.
Au total, cet équipement a coûté 20 000 euros, dont 8 000  de l’État (CNDS), 7 700 euros du Département et 4 400 euros d’autofinancement.

Faciliter la progression des personnes déficientes visuelles

Pour permettre que ces nouveaux équipements soient parfaitement adaptés, Yves Barret et Anaïs Gerbail, tous les deux déficients visuels, ont participé à l'élaboration du projet. "C'est important pour moi d'être là pour cette inauguration, assure cette dernière. Car nous avons participé aux différents tests pour la mise en place de cet équipement. Personnellement, j'y vois très peu. Donc c'est très compliqué pour moi de faire cette via ferrata. Je suis donc contente d'avoir pu participer à ce projet. J'espère que les aménagements qui ont été installés permettront de faciliter la progression, que les personnes mal voyantes pourront se déplacer avec plus d'autonomie." Pour autant, il faudra toujours un accompagnant pour assister les personnes déficientes visuellement. Après un premier passage sur le practice, la zone située avant le départ de la via ferrata, Anaïs semblait satisfaite de ses premières sensations.

"C'est une première en France, poursuit Emmanuelle Solignac. Elle répond à l'enjeu du sport pour tous et aussi de l'accès aux milieux naturels pour les personnes en situation de handicap. Sur le département, la logique du sport et du handicap est assez importante."

Déjà, les premiers retours semblent assez satisfaisants de la part des utilisateurs. Ce système pourrait donc faire des émules, à commencer par les autres vias ferratas de Lozère. Et peut-être se généraliser beaucoup plus largement. En attendant, c'est au Malzieu qu'il faudra aller pour se rendre compte de la révolution engagée par ces nouveaux équipements.

 

Source: Midi Libre 

 

Les commentaires sont fermés.