A la découverte de la France A la française Régions Régions Entente vallée du Lot Entente vallée du Lot Tourisme dans la vallée du Lot Entente vallée du Lot Logements, tourisme, gastronomie, oenotorisme, sud, vallée du Lot
Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/07/2015

Le Hobbit du Cantal: un remake du Seigneur des Anneaux version Cantal !

11709632_1122060507809721_8598010967452685739_n.jpg

Pour faire connaître le Cantal, l’Aurillacois Léo Pons, avec son entreprise Léomédias, réalise une adaptation du Seigneur des anneaux, version locale.

Entre la mer du Limousin, la baie d’Aubrac et le golfe du Gévaudan, la Terre d’Auvergne tremble. Dans leur lointaine contrée verdoyante, les nains du Cantal gardent précieusement le secret de leur délicieux fromage. Jusqu’à ce que les hommes du Puy-de-Dôme décident d’envahir la Terre du Milieu pour s’emparer de la recette tant convoitée. Qu’ils approchent ! Quelques cités résistent à l’envahisseur et le roi du Cantal est de retour…

Nul n’aurait pu imaginer qu’un morceau de fromage en fasse toute une trilogie. Mais cette fois, Chantal n’y est pour rien. A l’origine de cet étrange scénario, un jeune Aurillacois amoureux de l’univers fantastique du Seigneur des anneaux et des paysages de son département. Le Peter Jackson cantalien s’appelle Léo Pons et tourne, depuis des mois, une adaptation de la trilogie version monts d’Auvergne et second degré… Histoire de donner une autre image de son Cantal natal.

Direction la forteresse de Pesteils, un dimanche matin couvert de novembre. Le méticuleux réalisateur installe sa caméra en attendant la compagnie médiévale des Faydits d’Oc, Gandalf le magicien, Bilbon le Hobbit et quelques surprenantes créatures locales. Jamais en retard. Ni en avance d’ailleurs. Le tournage démarre précisément à l’heure prévue. Ou presque. Les comédiens doivent d’abord enfiler perruques, fausses barbes et plusieurs kilos de costumes pour ressembler au plus près aux personnages imaginés par Tolkien. Puis répéter leurs chorégraphies d’épée dans la cour du château. « Avec eux, j’ai vraiment l’impression de travailler avec des professionnels », sourit Léo.

 

Pourtant, tous sont bénévoles et vont passer leur journée à réaliser les dernières séquences de la bande-annonce du Hobbit : le retour du roi du Cantal. « C’est l’entraide entre cantaliens. c’est normal?! avec trois francs six sous et une poignée de queues de cerise, léo montre les qualités de notre région de façon originale », lance messire roger, le chef des Faydits d’oc.Avec les réseaux sociaux, la solidarité des Elfes dépasse le fidèle cercle d’amis de Léo, toujours partants pour lui donner un coup de main. L’Aurillacois lance régulièrement des appels sur Facebook pour motiver des figurants et trouver des endroits ressemblant à la Comté : « Quelqu’un connaît un lieu avec des ruines, proche d’une forêt et dans le Cantal pour tourner une scène?? »Le réalisateur a l’embarras du choix dans les réponses des locaux. Certains vont même jusqu’à faire du repérage pour le jeune cinéaste. « Un jour, on s’était un peu perdus. On a demandé à un paysan, qui nous a conduits en tracteur, avec tout le matériel vidéo », se souvient Léo, encore surpris de l’engouement suscité par ce qui était, au départ, « seulement un délire entre potes ».

Le projet de remake du « Seigneur des anneaux » suscite l’enthousiasme des fans et l’adaptation cantalienne, tournée par un jeune du coin, séduit les locaux. Les communes de Boisset, Marcolès ou encore Montsalvy laissent l’étudiant en communication tourner à sa guise. Léo Pons analyse : « Lorsqu’on parle du Cantal, les habitants suivent toujours à fond, en parlent autour d’eux et Internet fait le reste. Mon idée n’aurait sans doute pas fonctionné s’il n’existait pas cette identité très forte. »

Retour à Pesteils pour la pause déjeuner. Messire Roger a dégainé l’hipocras avant de reprendre le tournage, avec les chevaux. Celui de Gandalf le magicien rechigne à galoper pour sauver la Terre du Milieu. Ni anneau magique ni super pouvoir, simplement une communauté de passionnés prête à dépasser les trilogies de Peter Jackson au box-office...

 

Source: La Montagne

Un nouveau président pour l'Entente

Capture d’écran 2015-07-24 à 17.39.45.png

Vincent Descoeur, président du conseil départemental du Cantal, a souhaité passer le relais après treize ans à la présidence de l'Entente Lot. Il n'a pas manqué de souligner combien il avait apprécié de travailler avec l'ensemble des élus des cinq départements, tous animés par le même objectif de valoriser la rivière pour assurer le développement de ce territoire. «L'Entente n'est pas simplement un nom, c'est aussi un état d'esprit de solidarité et de convivialité qu'il faudra s'attacher à préserver dans l'avenir», a-t-il affirmé.

C'est ainsi que, le 6 juillet dernier, le conseil d'administration de l'Entente Lot a élu à l'unanimité un Lotois à sa tête en la personne de Serge Bladinières, vice-président du conseil départemental du Lot. Ce dernier, membre de l'Entente Lot depuis de nombreuses années, s'est investi, dès le départ, sur l'ensemble des questions liées à l'eau.

Hommage à Christian Bernad

Membre du conseil d'administration de l'Agence de l'eau Adour-Garonne, il sera au cœur des débats pour faire entendre la voix du bassin versant du Lot.

Au moment de sa prise de fonctions, Serge Bladinières a souhaité rendre hommage à Christian Bernad, président de l'Association pour l'aménagement de la vallée du Lot, qui fut le premier défenseur de la rivière Lot et l'initiateur du projet de développement mené par l'Entente Lot jusqu'à aujourd'hui. Hommage également au travail réalisé par son prédécesseur Vincent Descoeur, qui a su mener à bien des dossiers majeurs pour notre territoire. Aujourd'hui, Serge Bladinières devra relever d'autres défis tout aussi importants avec, en premier lieu, celui de l'évolution de l'Entente Lot en syndicat mixte, imposée par la loi de modernisation de l'action publique et d'affirmation des métropoles de janvier 2014. Conscient de la confiance que lui ont témoigné les cinq départements, Serge Bladinières ira, dès la rentrée, à la rencontre des acteurs du bassin afin d'élaborer ensemble un nouveau projet de gouvernance et de développement renforçant la solidarité amont-aval qui a toujours été le maître mot des décisions de l'Entente Lot.

À ne pas manquer !

Un premier grand rendez-vous pour le président de l'Entente Lot et le président de l'Association pour l'aménagement de la vallée du Lot : le 26 octobre prochain avec la tenue des premières Assises du bassin versant du Lot qui devraient accueillir plus de 300 personnes venues débattre sur les sujets de gouvernance, de développement touristique et d'économie sur le bassin versant du Lot.

 

Source: La Dépêche du Midi

30/06/2015

Transhumance 2015

 

Capture d’écran 2015-06-30 à 18.04.44.png

Retrouvez les photos de la Transhumance 2015 sur: 

http://www.transhumance.info/photos-transhumance-2015/